Larry Silverstein empoche 4,55 milliard$ grâce au 11 septembre

Les attentats du WTC n'ont pas été une catastrophe pour tout le monde.

Larry Silverstein, qui détient déjà la tour WTC7 (qui s'est aussi effondrée lors de l'attentat), signe, au printemps 2001, l'acquisition du bail pour 99 ans des tours WTC1, 2, 4 et 5  pour un montant de 3,2 milliards de dollars (14 millions de ses fonds personnels).
Pourtant les tours jumelles sont réputées pour être un gouffre financier en frais de fonctionnement et rénovation ; en effet elles ne sont plus aux normes et le coût de désamiantage à prévoir est colossal (estimé à 1 milliard de dollars environ).

En juillet (6 semaines avant les attentats), alors qu'il prend possession des lieux, Larry change son contrat d'assurance pour inclure un remboursement intégral en cas d'attaque terroriste, ce contrat couvre également les montants des travaux éventuels qu'il pourrait effectuer par la suite.

Puis surviennent les attentats. Le jour même, malgré la pagaille, Larry Silverstein pense déjà à son assurance.

Il est alors remboursé à hauteur de 3,55 milliards de dollars par les assurances. Mais il en veut plus, il en réclame 7 milliards, et se justifie en déclarant qu'il ne s'agit pas d'1 mais de 2 attentats distincts. Au terme d'une bataille juridique, les compagnies d'assurance doivent lui verser 1 milliard supplémentaire.

En 2013, il entend bien recevoir plus de compensation financières, il attaque donc les compagnies aériennes pour négligence.

En résumé, une fois déduits le montant du bail et les quelques travaux qu'il avait déjà effectué, Larry empocha pas moins d'1 milliard de dollars dans cette opération.
Arnaque à l'assurance?

 

Ce n'est ici qu'un petit aperçu de toute cette affaire, il y a bien plus à découvrir en creusant un peu (dans les médias alternatifs essentiellement) : ses connexions dans le "milieu des affaires", le fait qu'il ne se soit pas rendu sur place ce matin là comme à son habitude, ses déclarations sur la tour n°7 ...

car il est absolument essentiel de ne jamais oublier cette tour WTC7 , effondrée, officiellement, à cause d'un incendie malgré de nombreuses déclarations d'experts de la démolition contrôlée.

Le principal occupant était l'entreprise Salomon Smith Barney, filiale de la Citigroup, avec 64 % de la superficie des bureaux. D'autres sociétés comme American Express, Standard Chartered occupaient des locaux. Il abritait aussi des services officiels avec un bureau de la CIA, du Department of Defense et l'Internal Revenue Service qui occupaient tout le 25e étage, un bureau des USSS, la Securities and Exchange Commission (SEC), où se trouvaient les archives d'affaires financières tels que les dossiers concernant les fraudes de Enron et de WorldCom, ainsi que le poste de commandement des situations d'urgence de la mairie de New York (tout un étage renforcé contre les attaques terroristes).

 

Vidéo : Lors de l'inauguration de la nouvelle tour n°7, Larry refuse de répondre à une question :