SYRIE – Conférence « Que se passe-t-il en Syrie? » de l’Agence InfoLibre

L'ensemble de la conférence sur le site de l'agence InfoLibre

 

Un extrait sur l'attaque chimique du 21 août 2013: 

Pierre Piccinin Da Prata sur les attaques au gaz sarin de Damas : « C’était un plan de la rébellion (…) l’Armée Syrienne Libre et les brigades Al Farouk étaient au courant. »

À l’occasion de la conférence « Que se passe-t-il réellement en Syrie ? » organisée, le 3 Février 2016 à Paris, par l’Agence Info Libre, Pierre Piccinin Da Prata, directeur du Courrier du Maghreb et de l’Orient, a réaffirmé qu’il a entendu des chefs rebelles revendiquer l’attaque au gaz sarin de la Goutha, dans la banlieue de Damas en Aout 2013, alors qu’il était otage. Rappelons que cette attaque (qui a coûté la vie à au moins 350 civils) a été à l’époque imputée au régime syrien avant que cette version ne soit remise en cause, notamment par un rapport du MIT qui a affirmé que les tirs provenaient d’une zone contrôlée par les rebelles.

 

 

C'est une information à mettre en relation avec les déclarations plus récentes du directeur de la CIA sur l'utilisation par DAESH d'armes chimiques et également avec ce fameux rapport du MIT (Massachusset's Institute of Technology) qui concluait que l'attaque chimique du 21 août 2013 (le jour de la visite des inspecteurs de l'ONU à Damas) avait été perpétré depuis des territoires contrôlés par les "rebelles".
Les médias occidentaux et responsables politiques (Laurent Fabius en tête) avaient alors parlé d'acte de provocation du régime. On pourrait plutôt dire, avec un peu de bon sens, que ça aurait été une opération suicidaire de la part de Bachar El-Assad... Se serait-il permis un acte aussi irréfléchi?

 

Ici une vidéo de l'agence InfoLibre de Laurent Fabius niant ce rapport du MIT lors du meeting de l'Essec du 4 février 2014.

Et là les déclarations d'un marine très remonté dans un média américain qui fait mention de cette attaque chimique.